J15 03/06/2017 Presqu’île de Kasandria / Entrée du mont Athos

Il faut dire que se réveiller sur une plage vide, tomber de son lit pour aller se baigner nu comme un ver dans la mer à 10m, et prendre son petit déjeuner les pieds dans l’eau, cela ne pousse pas à l’effort.

De plus, l’eau est transparente, c’est superbe.

Nous avons des travaux d’écriture à effectuer, cela tombe bien, au calme sous les pins, nous y passons la matinée. Et quand nous voulons reprendre un bain avant de repartir, nous découvrons que nous n’avons plus de maillots de bains. Nous les avons laissés dans les douches du camping après les avoir rincés.

Comme c’est plus ou moins sur la route en sortant de la presqu’île de Kasandria, nous repassons au camping pour les récupérer, personne n’a été intéressé. Il est l’heure du déjeuner, nous allons donc buller au bord de la mer dans les dunes, après avoir testé le K6 dans le sable sans problèmes.

Direction l’entrée du mont Athos. Bien entendu, il n’est pas question d’essayer de pénétrer ce sanctuaire, mais simplement de comprendre comment font les moines pour se protéger des intrus, et vivre en suivant leurs propres règles. C’est simple, il y a une clôture pas très haute, mais qu’il faudrait escalader pour passer à pied. Il y a aussi un portail fermement cadenassé derrière lequel sont stationnés quelques véhicules, principalement utilitaires vétustes.

Et comme on ne peut pas avoir tous les jours de la chance, nous nous arrêtons sur la plage de Stratoni pour passer la nuit, alors qu’il aurait suffit de quelques km de plus pour pouvoir bivouaquer sur des plages à peu près vides et suffisamment éloignées de la route. Une chienne vient nous tenir compagnie pour le dîner et la balade jusqu’au port qui a suivi. Là, un couple d’Australiens est en train de projeter sur la digue le dessin de frise qu’ils vont réaliser avant que les gamins viennent taguer. Un bout de discussion nous informe que des chiens comme celui qui nous colle, il y en a une cinquantaine en ville, ils ont des colliers, sont stérilisés et libres d’aller et venir.

Nuit difficile : un bar sur la plage commence la fête à 23h, et cà a duré…longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.