J119 15/09/2107 Ayodhya la religieuse bien gardée

Lorsque nous étions arrivés la veille au soir à Faizabad, nous avions l’intention de coucher dans le K6 sur le parking d’un hôtel dont nous pourrions profiter des toilettes et du wifi. Heureusement que le gérant nous a fait une réduction et que nous avons finalement couché dans une chambre, le raffut des klaxons de camions aurait été infernal.

Pas de regrets, nous partons directement après le petit déjeuner (continental???) pour Ayodhya. Ayodhya est la ville où est supposé être né le dieu hindou Rama. En 1992, une émeute a dégénéré et 2000 personnes sont mortes dans un combat des Hindous pour reprendre un site occupé depuis plusieurs siècles par une mosquée construite sur un ancien temple hindou. La ville est depuis sous étroite surveillance militaire, et il faut un permis pour accéder à certaines parties et certains temples. Il y a dans cette ville une profusion de lieux de culte, majoritairement hindous, en activité ou désaffectés. Les rues de la ville sont bordées d’anciennes maisons qui nous font comprendre qu’il y a eu ici de l’activité et de la richesse.

Nous nous mélangeons à la population qui nous entraîne vers les sites de prière, et visitons ainsi les plus grands temples. Cependant, nous ressentons nettement une ferveur et une concentration qui nous excluent de la foule environnante.

 

 

 

Il y a peu de sourires à notre rencontre, et on comprend que le souvenir des conflits violents est encore présent dans les esprits. Nous ne rencontrons pas de musulmans.

Les visages sont généralement fermés et préoccupés. Le tilak reçu par JL sur le front n’a pas été attribué en signe de bienvenue mais pour récupérer une obole. Le site partagé suite aux émeutes n’est pas accessible pendant le déjeuner, et nous décidons de l’éviter, pour ne pas avoir à faire la queue, être fouillés, laisser téléphones et appareils photo à la police, et surtout pour ne pas provoquer de réaction.

 

 

Le K6 est garé devant une école installée dans une ancienne résidence de riche.

L’après-midi est utilisée pour nous rendre à Kushinagar, ville où est décédé Bouddha. Nous arrivons en fin de journée et cherchons à nous faire héberger dans un tempe. Le temple sino-vietnamien Linh Son et son prêtre californien Tim Don Ding Accompagné de ses chiens nous accueille chaleureusement pour les 2 nuits que nous souhaitons y passer. Un groupe de Vietnamiens arrive juste derrière nous en car, et nous entendons des sonorités nous rappelant de bons souvenirs. Nuit calme mais un peu chaude dans la chambre n°1 du temple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.