J169 04/11/2017 …cela donne une éclipse !

Tous guillerets de bon matin, nous sommes pleins de bonnes intentions pour remettre le K6 en état propre à rentrer à la maison. Il s’agit de trouver un rétroviseur extérieur pour le côté droit, et le faire laver. Dans le quartier des mécanos, il ne faut pas faire dans la dentelle : là où Taimoor avait annoncé 80 roupies pour un bout de miroir à coller directement sur les débris de l’ancien, le “spécialiste” de Chandigarh exige 1500. Comme d’habitude, il faut trouver la bonne extrémité de la ficelle pour débobiner et arriver à quelque chose d’acceptable : 400 roupies, rétro collé. Il y en a pour un peu plus d’une heure, ce qui suffit pour le lavage.

Avant de visiter la ville dessinée par Le Corbusier, nous partons nous tremper dans la foule indienne du jardin de pierres, un “Palais Idéal” à la taille de l’Inde.

 

 

 

 

Puis nous acheminons alors vers un bon restaurant au club house du parcours de golf local. C’est bon et le lieu est magnifique, mais le service est nul. Enfin, nous reprenons la route direction Amritsar, à la frontière du Pakistan. Et 10mn plus tard, en pleine ville, la cata. Voyant batterie allumé, plus de direction assistée, le K6 est inconduisible. Nous progressons un peu en direction des mécanos du matin, puis changeons d’idée. Nous appelons Taimoor. Une heure plus tard, il envoie un n° de téléphone. Il nous faut un interprète pour comprendre l’anglais du garagiste. Pb : l’interprète comprend ce qu’on lui dit au téléphone, mais ne sait pas où c’est. Finalement, nous arrivons au garage vers 17h, le K6 rend l’âme en entrant dans la cour : plus de batterie. Diagnostic immédiat : courroie d’alternateur rompue à cause de la poussière accumulée dans les gorges. Une chance : sur les débris retrouvés dans la tôle de protection, on peut lire la référence de la courroie. 2 courroies sont rapidement approvisionnées et l’une mise en place.

A 21h, le K6 redémarre, prêt à la route, mais il est trop tard, il fait nuit, il nous faut coucher de nouveau à Chandigarh. Ashok Kumar ne nous lâche pas : il nous accompagne à la station service puis à l’hôtel. Nuit réparatrice bien gagnée. Nous sommes vraiment contents que cette panne soit arrivée là et maintenant plutôt que la semaine prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.