14/08/2018 J11 Kraljevika – Karolbag 115km, 1180m+

Départ du camping à 7h avant le réveil des 2 pénibles et des Hollandais en vacances.

L’île de Krk

 

Le temps n’est pas aussi beau que je le pensais. Mais le paysage est magnifique, la côte croate est superbe. Dans cette région, l’horizon marin est barré par l’île de Krk (non, il n’y a pas de faute, vous prononcez comme vous le sentez).

 

Là, j’hésite à avancer le long de la côte

 

A Senj à midi, je mange mon sandwich en compagnie d’Italiens aux guidons de Harley Davidson pas plus chauds que moi pour se faire saucer.

 

 

Chez les Ribard

 

A Ribarica, je me sens de nouveau un peu à la maison, malgré les pluies qui m’arrosent de façon intermittente.

 

 

 

 

Je rencontre curieusement beaucoup de cyclistes aujourd’hui, dans les 2 sens.

Zoran

 

Rencontre la plus notable : Zoran, Macédonien vivant à Narbonne et allant à Istamboul, mais en plusieurs fois. Il roule couramment plus de 200km/jour. Il me fait un bout de conduite jusqu’à mon point d’arrêt, Karolbag où nous buvons un pot et échangeons nos adresses.

Il continue et je m’arrête pour faire des courses et -je croyais- dormir dans le camping à la sortie du village.
Il n’y a pas de camping, un vague panneau semble signifier qu’il y a eu quelque chose sur une esplanade, mais il n’y a plus rien, à part aller coucher chez l’habitant sur la promenade du port. Après avoir cherché sans succès de l’eau sur le port, dîné sans monter la tente, j’installe mon campement subrepticement dans la nuit sur le bord de la route menant au port, au creux d’une épingle à cheveux où je pense que j’ai peu de chances d’être vu. Des voitures, plus nombreuses que je ne l’avais anticipé, passent dans la soirée, mais je m’endors rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.