J2 21/05/2017 On roule

Réveil très matinal, il fait jour et le soleil pointe son nez sur la cime d’en face. Il fait frais à peine 5° dans le K6, une température que nous reretterons peut-être beintôt, mais pour le moment, il nous faut mettre un petit coup de chauffage. Toilette rapide dans le torrent et le petit déjeuner avalé, nous voilà en route pour la frontière italienne, via le col du Lautaret, Briançon et le col du Montgenèvre. Arrêt pour passer les derniers coups de téléphone aux enfants, et nous entrons dans la zone franche. Appel de Danièle Gateau, ce sera notre dernier contact. 500m après la douane, arrêt par l’armée italienne, contrôle des papiers. Panique, on n’avait rien prévu, il faut aller chercher dans le coffre-fort. La jeune femme qui nous contrôle a du mal à croire notre destination, c’est tout juste si elle ne demande pas à voir les visas. Nous suivons la route de Cezana Torinese, Sestrière, Pinarolo, de belles vues sur l’autre côté des Alpes. Ensuite, c’est l’autoroute toute la journée avec juste un arrêt à midi pour déjeuner dans un restaurant d’autoroute. Sortie à Trieste, mauvaise surprise, les Italiens nous comptent en catégorie B, coût 44€.

Passage de frontière avec la Slovénie, en faisant bien attention de ne pas rester sur l’autoroute, sinon, à défaut de payer la vignette (mini 15€ pour 15 jours), une amende certaine de 300€ nous attend. Merci le guide du routard. Donc, petite route de campagne où défilent les voitures étrangères…Nous rattrapons l’autoroute croate à la frontière et filons vers Porec, puis Vrsar, notre destination pour la nuit, le camping naturiste de Koversada, histoire de se mettre à l’air avant les pays musulmans…

Emplacement très calme, au bord de la mer, sous les chênes verts et les pins, un peu tard pour se baigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.