J75 02/08/2017 Volés par un douanier !

Ce matin, c’est reparti, nous redescendons dans la vallée pour reprendre la route de Bichkek. Nous voulons faire examiner le K6 par un garage de la marque pour connaître la situation du filtre à particules. Tout en roulant, deux problèmes nous occupent.

En faisant nos comptes, nous avons constaté que 3000soms manquent à l’appel. Probablement 3 billets de 1000soms. Ces billets avaient été séparés de 5 autres du même montant mis de côté (dans notre vocabulaire, il y a les « petits » soms que l’on a sous la main pour les dépenses quotidiennes, et les « gros » soms qui sont dans un portefeuille spécial en attente). Les 3 billets faisaient partie des petits, et les 5 constituaient les gros. Or il n’y a plus de billets de 1000 avec les petits. F se souvient alors que ces billets n’ont jamais été mis dans le porte-monnaie quotidien, parce qu’elle n’en a pas eu le temps avant le passage de la frontière. Les billets étaient sous les permis de conduire dans la boîte à gants. Après passage de la frontière, plus de billets. Et JL a eu du mal à contrôler l’activité des deux douaniers qui fouillaient la voiture. Pour en occuper un, il lui a mis dans les mains le livre de famille, mais il a alors trouvé l’autre en train de fouiller la boîte à gants, apparemment très occupé à regarder les disques dans la pochette. Ce douanier avait déjà vidé la boîte à gants, et donc empoché les 3 billets de 1000soms, soit à peu près 40€. Bonne journée pour les douaniers kyrgyzes.

L’autre problème préoccupant, c’est une panne du chauffage stationnaire. Le voyant clignote et rien à faire pour l’éteindre. Consulté, l’écran de contrôle se contente d’indiquer « error ». Les fusibles sont communs à plusieurs récepteurs dans cette zone, il est donc difficile de faire un diagnostic. Dans l’après-midi, JL fait une remise à zéro du contrôleur de cabine et bingo, le défaut a disparu. Et de là la réflexion : est-ce que le dépanneur d’Osh n’aurait pas fait exactement la même chose pour le filtre à particules ? Autrement dit, le défaut du filtre à particules aurait été simplement effacé. Or il n’est pas revenu. 2 options : le filtre est fichu, il n’indique donc plus de défaut, ou la régénération a été efficace et le filtre fonctionne maintenant correctement. Il se trouve que les routes que nous fréquentons ces jours-ci sont en bien meilleur état, et il y a moins de poussière. Nous aimerions bien avoir eu la présence d’esprit de demander au dépanneur quel logiciel il avait dans son ordinateur pour agir sur les défauts du K6…

L’activité du jour a été essentiellement de la route en direction de Bichkek, avec un arrêt pour les courses (y compris une bouteille de coca pour F qui a quelques problèmes de digestion), un autre pour le déjeuner au sud du lac de Toktogul et un bain de JL dans le nord du même lac.

Balade au bord du lac pour se dégourdir les jambes.

 

Nous attaquons la montée au col d’Ala-Bel, et stoppons pour la nuit dans le lit du torrent, peu après Bala-Chychkan, un lieu idyllique, juste un peu pollué par les ordures en masse laissées par les pique-niqueurs. Dommage, mais cela ne nous empêchera pas de dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.