J193 28/11/2017 Les Hittites

Debout dès l’aube, nous avons pour objectif les km. Nous voulons être avant la fin de l’après-midi dans le plus gros garage VW d’Ankara pour faire changer le rétroviseur droit du K6 et corriger le défaut du pot catalytique.

Mais nous remarquons que nous passons près d’Hattusa, un site historique majeur pour l’histoire de la région puisqu’il s’agit de l’ancienne capitale de l’empire hittite. Ombeline, j’espère que tu vas être capable d’expliquer à tout le monde qui étaient les Hittites, car si je me souviens bien, c’est au programme d’histoire de la 6e. M.Moron, notre prof d’histoire de cette année-là, nous en a parlé avec des trémolos dans la voix, mais je dois avouer qu’il ne m’en restait que de vagues souvenirs. Donc les Hittites étaient un peuple vivant dans la Turquie actuelle au temps des Égyptiens, avec lesquels ils se sont battus et ont partagé le territoire. Quant à Hattusa, ils en avaient fait leur capitale, et le site qui nous reste aujourd’hui permet de voir quel était leur niveau de connaissance en architecture. De plus, les archéologues ont trouvé en fouillant de nombreuses tablettes écrites en écriture cunéiforme donnant beaucoup d’explications sur la vie de ce temps-là. Nous nous sommes donc déroutés, avons passé 2h sur ce site plein de signification, et n’avons pas regretté ce détour. Il ne reste pas beaucoup plus que des entassements de pierres donnant la dimension des bâtiments et leur agencement.

Mais la taille du site et les voies de communication sont impressionnantes.

 

 

Il y a même une pierre taillée en baignoire de 2x2m et de 1m de profondeur,avec des parois de 30cm. A chaque porte il y a des détails intéressants, et la promenade était bonne pour nos jambes peu actives en ces jours de gros kilométrage.

 

 

Ceux qui ont de bons yeux pourront voir F au bout du tunnel de 70m de long qui passe sous les remparts à la porte de la terre.

 

Ensuite, nous avons rejoint Ankara le plus vite possible. Au garage VW, nous avons été bien reçus par Metin qui parle un anglais tout à fait correct. Éteindre le voyant du pot catalytique n’a posé aucun problème, l’explication est encore la même, la qualité du gazole utilisé. Par contre, pas de rétroviseur, il faudrait le faire venir et cela prend du temps.

Nous sommes donc repartis avec notre glace explosée en direction d’Izmir, puisque nous avons l’intention de passer par Ephèse.

La traversée d’Ankara le soir est pleine d’enchantement, il y a des lumières partout, cela fait très moderne, après notre voyage plus à l’Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.