J10 29/05/2017 Monténégro/Albanie

Réveil très tôt ce matin avec le jour qui se lève, il n’est même pas 6h ! Nous attendrons l’apparition du soleil sur l’îlot en face pour nous baigner et sortir nous sécher au soleil. Heureusement une descente en béton nous facilite la mise à l’eau il y a de petites vagues courtes et la plage est faite de gros cailloux. Toilette à l’eau salée ce matin.

Petit déjeuner, rangement, nous reprenons la route vers 8h.

Premier arrêt à Susanj/Bar pour faire le plein et tirer des Euros.

Nous poursuivons vers la frontière par une route qui s’élève en serpentant au dessus de la côte. Autre arrêt pour acheter des fruits,cerises et abricots et une bouteille de sirop de grenade artisanal. Un peu cher sans doute.

Passage de la frontière, 20mn environ pour l’entrée en Albanie, contrôle des papiers du K6 et de nos cartes d’identité.

Deux guides dialoguent en français, étrange, une est albanaise l’autre monténégrine, leur langue de communication est le français. C’est agréable à nos oreilles.

Shkodra. Change pour la monnaie du pays 1€ = 132 lek. Achat de 2 cartes postales, nous rencontrons un prof de maths parlant bien le français et qui nous avoue avoir un passeport américain. Très sympathique.

Circulation dense et anarchique beaucoup de grosses Mercedes dans les rues pas toujours en bon état. Beaucoup de monde aux terrasses des cafés. Petite visite à la mosquée de plomb abandonnée de toute fréquentation située dans un écran de verdure mais que la rivière qui a changé de lit inonde régulièrement.

A 8km au Nord Ouest nous allons admirer un vieux pont de pierre qui enjambe ladite rivière. Si le pont en lui-même garde son cachet ancien, son environnement est très bétonné. 3 garçons se baignent sous les arches dans une eau limpide.

Nous quitterons en passant sur l’autre rive. Très mauvaise idée, nous nous sommes perdus et atterrissons dans le lit de la rivière qui a servi de décharge. De plus, le chemin n’est pas goudronné, et nous sommes fortement secoués. Comme le savent bien les Bouddhistes, dans tous les cas, il y aura un après l’épreuve, il est donc inutile de se lamenter. Et effectivement, après quelques km dans cette décharge à ciel ouvert, nous retrouvons la route et poursuivons en direction du Sud.

En suivant La recommandation de notre guide, nous décidons d’aller déjeuner dans un restaurant près de Fisha, dont il est dit que c’est la meilleurs table d’Albanie. Nous ne sommes pas déçus, le repas -menu fixe- est local, bio, très recherché et surabondant. A la moitié, je n’avais déjà plus faim. Mais tout étant tellement bon, nous nous sommes laissés aller. Et incroyable, avec un 1/2 de vin, l’ardoise était inférieure à 38€ pour 2.

Ainsi lestés, nous repartons un peu tard (16h30) pour aller chercher un endroit pour coucher que nous situons près du lac d’Ohrid qui a pour particularité d’être partagé entre 3 pays : l’Albanie, la Grèce et la Macédoine.

En bas de la descente qui mène au lac, nous trouvons un camping accueillant et peu peuplé. 2 autres VW, une caravane et un énorme 4×4 allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.