J112 08/09/2017 La galère VW

Peu confiants dans les capacités du concessionnaire à régler notre problème, nous essayons une autre voie.

En fait, nous sommes perplexes devant cette situation : si nous nous présentons dans un petit garage qui ne paye pas de mine, on s’occupe de nous tout de suite, et avec les moyens du bord, les mécanos trouvent assez rapidement une solution et la mettent en œuvre. Si on se présente dans les garages censés être les plus compétents sur notre véhicule, nous sommes souvent mal reçus (Kashgar, ici), les moyens mis en œuvre sont mal adaptés, et les marges de manœuvre des opérateurs sont très limitées. Il est à peu près clair que les petits garages ont l’habitude de tricher avec l’électronique des voitures, ce qui est interdit à un concessionnaire. Nous avons donc utilisé une publicité pour un garage indépendant travaillant sur des grosses voitures qui nous paraît plus adapté à notre demande : nous ne tenons aucun compte des voyants lumineux, nous voulons simplement que la voiture retrouve sa puissance.

Là encore, nous pataugeons pour trouver l’endroit, mais comme nous sommes partis tôt pour éviter les embouteillages, nous sommes finalement en avance d’une demi-heure sur l’ouverture. Ensuite, il faut attendre le technicien compétent. « Cela prend du temps ». Une heure. Une bonne demi-heure d’explications réciproques qui se termine dans le bureau du chef. En gros, ils ne sont pas trop chauds pour s’occuper de ce véhicule qu’ils n’ont jamais vu, et ils ne savent pas s’ils sont capables de gérer le cas. Mais ils veulent bien faire un diagnostic si on le paye (2000IR, à peu près 30€). JL part dans la zone rouge et explique que ce qu’il veut, ce n’est pas un diagnostic, mais retrouver la puissance du véhicule. Donc on ne paye que si on a la puissance (il me semble avoir déjà écrit quelque chose comme cela à Kashgar…). Fin abrupte de la conversation. Nous repartons vers le concessionnaire VW de la veille. Arrivée pendant la pause déjeuner. Décidément…Les choses vont plus vite. Mais là où un garagiste qui n’a jamais vu de VW est capable de faire tourner son PC portable sur le cas exact du K6, ce concessionnaire VW fait tourner sa « valise » officielle sur un Multivan de 2013. Bon, c’est le même moteur…Finalement, nous avons le choix entre 3 solutions cette fois : repartir comme nous sommes venus (oui, cela ne les fait pas frémir), attendre un filtre à particules venant d’Allemagne « cela va prendre du temps » (on parle d’une semaine, donc nous savons où cela risque de nous mener) ou accepter un nettoyage dudit filtre manuellement, puisque la régénération pratiquée n’a pas été suffisante. Cela aussi « va prendre du temps », mais on devrait y arriver dans l’après-midi. Oui, en commençant immédiatement, mais le préposé à l’accueil doit modifier son ordre de travaux, l’imprimer, le faire signer à son chef (qui n’a pas que ça à faire), et à JL. Une heure. On n’y arrivera pas dans l’après-midi, surtout qu’ils viennent de découvrir une résistance posée en catimini en remplacement d’un capteur pour tromper le système. On nous demande de revenir le lendemain récupérer le K6. Pas de voiture de prêt (ça nous arrange, pas fanas des embouteillages). Un chauffeur va nous déposer à la station de métro, mais « cela va prendre du temps », il est dans les embouteillages. Une heure. Après, c’est la métro de New Dehli à l’heure de pointe. Odeurs, contacts. La cohabitation hommes/femmes pose des problèmes en Inde. Même chose pour Indiens/étrangers. Là, comprimés comme des sardines en boîte, nous nous demandons où est parti notre projet de voyage en liberté sur les routes lointaines dans des paysages fantastiques.

Nous n’avons pas pris de photo aujourd’hui. Ah, si, une de l’entrée de l’hôtel pratiquement finie. Cela sent encore très fort les solvants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.