07/08/2018 J4 Turin – Lomello 105km 100m+

Je suis réveillé par un camion tirant une remorque lourdement chargé d’un engin de chantier, puis des joggers, et enfin un petit camion de ramassage des poubelles. Personne ne prête grande attention à cette petite tente sur le bord du chemin.

Départ à 8h. Le trajet se fait sur la grande route qui suit le Pô. C’est très plat, très roulant, mais il y a beaucoup de circulation. Fondamentalement, la route est assez large, mais se resserre de temps en temps. Les camions ont globalement du respect pour les cyclistes et attendent derrière pour pouvoir doubler.

Premier signe de l’existence de L’Eurovélo 8, près de Crescentino

 

Un peu au sud de Crescentino, première trace de la voie Eurovélo 8, après de multiples essais. Je décide de me laisser faire, malgré les multiples détours affichés par le panneau.

 

 

 

 

Eurovélo 8 : fin abrupte d’un tronçon.

 

…et à 10km de là, après de multiples carrefours avec des virages à 90°, ça s’arrête brutalement à Santa Maria. J’ai essayé le chemin, mais ce n’est qu’un accès aux champs. Il n’y a pas de continuité. Retour à la grande route, on arrête les excursions pour aujourd’hui.

 

 

 

Je quitte la vallée du Pô temporairement, car il n’y a pas de route qui suive les méandres. Je m’arrête pour la nuit à la sortie de Lomello, dans un champ en contrebas de la route, mais il n’y a pas d’accès à l’eau de la rivière locale, l’Agogna. Nuit très confortable, les herbes très hautes ayant servi de matelas, la route à 100m s’est désertée à la tombée du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.