29/08/2018 J25 Ofrinou – Porto Lagos 132km, 575m+

Réveil avant l’heure, il fait frais, j’ai dormi dans le sac à viande. Départ avant 7h, vent de face d’entrée. La matinée est un peu dure à cause de ce vent, mais cela avance.

Istamboul à 460km

 

Tellement bien qu’à Kavala, je vois mon premier panneau indiquant Istamboul. Bon, il y a encore presque 500km quand même…

 

 

Je déjeune dans une usine jamais finie, très bien ventilée, sieste au sol. 1km plus loin, un jeune Suédois est allongé dans un abri-bus. Il est parti de Stockholm depuis 2 mois, et le moral n’est pas fameux. On se dit qu’on se reverra, puisqu’il va aussi à Istamboul (jamais revu, je pense qu’il n’allait pas assez vite).

J’ai une très mauvaise expérience dans un restaurant de station-service Shell où l’on me refuse de l’eau. Le patron m’insulte et m’arrose après m’avoir proposé de boire dans le seau destiné au lavage des pare-brises. Charmant. Puis une autre expérience bizarre. Une vieille FIAT Punto s’arrête de l’autre côté de la route et le conducteur me braille en anglais de téléphoner à ma famille. Au sud de Xanthi, le patron du restaurant Bion est plus accueillant et me donne de l’eau avec des glaçons. Je prends la déviation vers Porto Lagos. A Porto Lagos, achats du soir sur le port, et retour en arrière d’un km pour coucher sur la plage. Sympa, un peu sale et la mer est impraticable, il n’y a pas d’eau. Mais il y a de l’herbe, c’est confortable. Une voiture se gare à côté de ma tente pendant mon dîner, et s’en va avant que je me couche.
Une autre voiture vers minuit fait un tour d’honneur et va se cacher dans les bois, repart vers 2h.

Le reste de la nuit, je dors comme un loir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.