J27 15/06/2017 Passage de Turquie en Iran à Dogubayazit/Bazargan

Journée tranquille : des km, des formalités, des achats rapides.

Partis de bon matin de l’hôtel, après avoir acheté des timbres et rédigé 2 cartes postales, nous filons à la frontière. Déjeuner avant la frontière, histoire de na pas faire la queue l’estomac vide. Arrivés à 13h50. Sortie de Turquie relativement rapide, nous vérifions que nos passeports sont bien tamponnés cette fois-ci. Traversée du pont bien gardé des deux côtés, la ligne de chemin de fer n’est toujours pas réouverte. Du côté iranien, les choses se déroulent mieux qu’il y a 2 ans, les fonctionnaires acceptent de me faire des signes pour aller d’un guichet à un fonctionnaire, d’un fonctionnaire à un chef, dans un sens, dans l’autre. Au bout d’un moment, je découvre que le même homme me suit et parle pour moi. A la fin, il veut prendre les passeports, je refuse, mais tout va bien. Un chef vient vérifier le n° du châssis du K6, n’ouvre pas le capot, fait vaguement ouvrir les portes latérale et arrière, tamponne, et nous fait signe d’y aller. L’homme qui me suivait engage la conversation en anglais. Il est chef douanier en vacances, et fait ce service pour gagner un peu d’argent. Je n’ai rien demandé, a priori pas besoin d’aide non plus. Cela se termine par un chewing-gum dans la poche, ramadan…Un changeur se présente. Le chef douanier nous le recommande. Nous nous laissons faire pour 200€, et recevons en échange une liasse énorme de billets très usés. 78 billets de 100000 rials exactement, donc 7800000 rials. Je pense que le chef douanier touche sa commission dessus, tout va bien.

A 16h10 nous sommes libres. Premier achat : une carte SIM car je ne trouve pas l’ancienne dans la boîte dédiée aux cartes SIM. Je la rachète au même agent qu’il y a 2 ans.

Passage à la pompe, le K6 est vide. Nous mettons 78l de GO pour 475000 IR, soit environ 12€, même en recomptant 3 fois, cela ne fait décidément pas cher.

Nous avions pris l’habitude d’utiliser le tuyau des laveurs de voitures pour faire le plein d’eau. Mais on nous indique que cela ne convient pas, et nous vend 15 litres d’eau en bidon pour 10000 IR, soit 0,25€.

Dans l’atelier voisin, on nous lave le K6 à la lance sous pression, savonnage, brossabe, rinçage pour 100000 IR, soit 2,5€.

Quelques km plus loin, nous trouvons un endroit sans eau ni ombre, mais parfaitement calme dans un chemin agricole, avec une très belle vue sur le lac de la rivière Aras que nous suivrons le lendemain. Pas de moto, de voiture, de muezzin, TVB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.