J20 08/06/2017 Istamboul/Safranbolu

Jour de transit.

Lever matinal, nous partons voir l’aqueduc près duquel nous avons couché. Il en manque de gros morceaux, et il n’y a pas d’entretien. Alors, c’est squatté par les voisins qui y font leur jardin ou d’autres choses moins propres.

Nous quittons notre camping, pardon, notre parking après avoir payé 60TL pour les 3 nuits et 2 jours, soit environ 15€. Le gardien n’était pas content, parce qu’il croyait que j’avais marchandé. Mais un « graphic designer » de la Fondation pour la Culture Islamique, dont nous avons abondamment utilisé les toilettes, m’explique que la rogne du gardien vient en fait de la fatigue du ramadan. Le gardien de nuit de la fondation, lui, a le sourire. Pas parce nous partons et que nous ne le réveillerons plus très tôt pour le pipi matinal, mais parce qu’il a un bon naturel, et qu’il nous aime bien. Un essai de café internet plus tard, nous voilà en route pour Safranboli, une petite ville au nord de l’autoroute Istamboul-Ankara où l’on peut voir, paraît-il, des maisons datant de l’époque ottomane.

La sortie d’Istamboul est une horreur. Le GPS nous indique une voie longeant la Méditerranée, plutôt que l’autoroute probablement très embouteillée. Il y a des travaux et un gros accident, nous mettons 3h pour commencer à rouler. Déjeuner (dont 4 radis « Steve Warson » pour 2 en entrée) dans un parking entre la mer, un voie de chemin de fer, la route à 4 voies qui nous a amenés là, et l’autoroute. Cela manque de charme, et on comprend les gamins qui, désœuvrés, viennent nous demander de l’argent, puis nous abreuvent de « fuck you » et autres vocables censés prouver leur culture et leur maturité.

Nous arrivons à Safranboli tard dans la soirée et l’hôtel choisi sur le Lonely Planet ne fait plus de dîner. Tant mieux, parce que l’auberge où nous allons, très familiale, nous convient parfaitement.

Champignons farcis, salade et chausson aux épinards, le tout arrosé de yaourt pour 73TL (environ 18€). L’hôtel est une ancienne maison ottomane complètement réaménagée pour cette activité, et très confortable. Notre chambre de 50m2 environs est décorée et meublée à l’ancienne, agréable avec ses 7 petites fenêtres.

Avec le petit déjeuner local à base de fromage, œufs au plat et de tartines (confiture de roses…), la note monte à 250TL, ce qui, renseignement pris le lendemain, est le tarif appliqué par tous les hôtels de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.